Gong

Classé dans : Articles | 0

Le gong, dont l’origine n’est pas connue avec certitude apparait pour la première fois en Chine au VIe siècle. Depuis cette époque, des écrits le mentionnent dans presque toutes les civilisations. En Inde, au Tibet et au Népal, le gong a toujours une place prépondérante dans les temples où aujourd’hui encore, il rythme les cérémonies, les méditations et les offrandes.

Le gong appartient à la famille des idiophones ou instruments qui résonnent par eux-mêmes. Cela donne naissance au son lorsqu’il est frappé, sa structure est à l’origine du son. Il produit un flux continu de vibrations d’une richesse presque illimitée formant des vagues sonores qui se superposent et envahissent l’espace, le corps et l’esprit. Aussi, ces vibrations viennent toucher toutes les cellules du corps qui se mettent alors à vibrer.

Chaque vibration possède une fréquence qui se mesure en hertz. Il faut cependant savoir que les fréquences ne sont par forcément accessibles à l’oreille humaine, mais parfaitement ressentis. C’est ce qui permet de cibler les tensions dans le corps et de les faire disparaître.

Le bain de gong est un voyage sonore et vibratoire qui induit une profonde relaxation du corps et de l’esprit. Ainsi, un espace de détente et une introspection se crée au fur et à mesure. Cela agit sur le stress, l’anxiété mais également sur la fatigue physique et émotionnelle. Pratiquer un bain de gong peut aussi soulager certaines douleurs articulaires passagères. De manière générale, il recrée un équilibre et une harmonie.

Dans ma pratique, j’utilise le gong avec d’autres instruments comme les bols tibétains, cristal, tambour et autres. J’aime mélanger les différentes sonorités de ces beaux outils afin de vous apporter ce dont vous avez besoin à ce moment précis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.